Suivez la bonne piste !

Paysages
Saint-Nicolas-des-Biefs / ENS des Hêtres Tortueux

Image de la cache
Saint-Nicolas-des-Biefs_ENS des Hêtres Tortueux
Niveau
Dénivelé
Durée
2h
Distance
4km

Introduction

Une partie du site que vous allez découvrir est classée « Espace Naturel Sensible (ENS) ». Merci de respecter les lieux.

Dans la forêt, des engins peuvent circuler sur les pistes et des travaux être en cours. Soyez prudents !

Ouiii ! Prudence est mère de sûreté, comme je dis toujours ! Que Saint-Nicolas, protecteur des enfants, vous garde sur les chemins de la montagne...

D’accord... Merci, Bianka.

A propos, Hoop, n’as-tu jamais trouvé cela curieux ?

Quoi donc ?

De parler de « montagne » dans ce plat pays qu’est l’Allier...

Il n’est pas si plat que ça ! Le village de Saint-Nicolas-des-Biefs se trouve à environ 930 mètres d’altitude, entre Montagne Bourbonnaise et Monts de la Madeleine... A cette hauteur, on rencontre surtout du sapin pectiné et du hêtre, l’arbre emblématique des lieux.

  • Réseau capricieux, pensez à télécharger les données du parcours avant de démarrer. 
  • Terrain escarpé, prévoyez de bonnes chaussures de marche !
Etapes

Parking à Saint-Nicolas-des-Biefs (N46° 03.608’ / E003° 46.909’)

Un hêtre, il y en a un tout près... je peux vous le montrer, si vous voulez.

Hélas, ce sera sans moi ! Saint-Nicolas me demande à l’église ! Mais je t’en prie... poursuis tes explications.

Aujourd’hui, les paysages de la Montagne Bourbonnaise se composent surtout de forêts, appartenant à de multiples propriétaires... En dessous de 800 mètres, on trouve des chênes, des châtaigniers et plusieurs essences de conifères... Mais cela ne veut pas dire que le territoire est entièrement boisé ! Il est aussi parsemé d’espaces ouverts comme des pâturages et des prairies de fauche.

Rendez-vous au bout de la voie N 46°03.565' / E 003°46.928'. Empruntez la piste à travers le pré et suivez le passage entre les chalets au N 46°03.528' / E 003°46.906'.

Venez ! Le hêtre dont je vous parlais se trouve en contrebas !

Tournez à droite sur la route puis suivez le chemin des Genêts N 46°03.490' / E 003°46.918'.

Le hêtre et la croix (N46° 03.445’ / E003° 46.812’)

La route est proche ! Restez sur le chemin.

Du 18ème au milieu du 20ème siècle, l’élevage était l'activité principale en Montagne... De nombreux espaces, aujourd’hui boisés, étaient occupés par des prairies bocagères où les bêtes pâturaient... Les forêts de feuillus, quant à elles, jouaient un rôle économique considérable. Elles étaient utilisées pour produire du bois de chauffage, du charbon ou des sabots.

Le hêtre faisait partie de la vie quotidienne, les habitants l’utilisaient même pour se nourrir ! Ses fruits, appelés « faînes », moulues après torréfaction, remplaçaient le café ou complétaient la farine.

Trouvez l’autre caractéristique du hêtre. Son écorce fait penser à la peau d’un ...

  1. Zèbre
  2. Éléphant
  3. Léopard

Relevez le numéro de la bonne réponse.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "A".
A =_____

Planté à cet endroit, cet arbre signale l’entrée du chemin... Il faut dire qu’autrefois, on pouvait avoir 8 mètres de neige ! Au moins, ce repère était toujours visible.

(revient, affolée) Hoop !! Hoop !!

Je sais, Bianka... Tout comme le hêtre, cette croix sert de point de repère...

Ce n’est pas ce que j’allais dire ! Saint-Nicolas a compté les enfants du bourg... et il en manque un ! Ti’lou ! Ce distrait a dû s’égarer dans la forêt...

Je connais un peu le secteur... Je peux aller le chercher, si tu veux.

Tu ferais ça ??

Longez prudemment la route (D120) puis prenez à gauche dans la rue de Boffet N 46°03.435' / E 003°46.792'.

Attention à la circulation ! Arrivés face à la scierie N 46°03.358' / E 003°46.770' tournez à droite. Longez toujours votre droite jusqu’au point suivant.

Les « timbres-poste » (N46° 03.250’ / E003° 46.549’)

La forêt, c’est par là. Tu viens, Bianka ?

Je ne préfère pas... Il y a dans ce bois des arbres aux formes étranges.

(à vous) Heureusement que les croix de chemin servaient aussi « à faire reculer la peur » d’après les croyances anciennes...

Comment ?

Je disais... est-ce que tu vois les éoliennes ?

Oui, au loin sur la ligne de crête ! Mais on ne les distingue que par temps clair.

Tout comme les « timbres-poste ».

Les quoi ?

Ce sont ces formes géométriques dans le paysage ! Elles correspondent à des parcelles boisées d’une seule essence formant une masse homogène, ou à des parcelles récemment coupées à blanc. Sur la commune, la surface des forêts augmente des années 60 aux années 80. Elles prennent alors le pas sur l’espace agricole.

Comment est-ce possible ?

A l’époque, c’est l’exode rural. Le nombre d’agriculteurs diminue et l’entretien des terres aussi... Pour éviter la friche et investir, ils ont planté massivement des résineux grâce à l’aide du FFN.

La Fédération des Fanfares Nationales ?

Ha ! Ha ! Le Fonds Forestier National plutôt ! Il suffisait d’avoir un hectare de terre pour que ses plants soient financés.

Parmi ces éléments du paysage, lequel se trouve le plus près de vous ?

  • La croix de chemin = 15
  • Les timbres-poste = 25
  • Les éoliennes = 35

Ecrivez le nombre associé à la bonne réponse. Notez ce nombre.

Notez ce nombre. C’est la réponse "B".
B =_____

Les plantations de résineux (N46° 03.213’ / E003° 46.451’)

! Salut la gazoute ! C’est Bianka que je viens de voir partir à tire d’aile ?

Oui... elle n’est pas très à l’aise en forêt.

C’est le bruit d’ma tronçonneuse qui l’effarouche ? Pourtant, ça fait partie de la vie du lieu ! Ces plantations en futaie régulière n’ont qu’un but : produire du bois ! Il servira à construire des charpentes, sera transformé en palettes, en granulés ou sera exporté.

La plupart de ces résineux sont des épicéas ou des douglas. Ils poussent très rapidement…

… et rapporte donc plus vite des sous ! Au bout de 40 ans, ces arbres peuvent être coupés.

Les timbres-poste sont aujourd’hui l’illustration dans le paysage de la transformation qu’a connue le monde paysan au cours du 20ème siècle.

Suivez la direction « Pierre Châtel » vers l’étape suivante.

Des engins forestiers peuvent circuler. Soyez prudents.

Allée des hêtres tortueux (N46° 02.945’ / E003° 46.518’)

Au fait ! Tu ne m’as pas dit c’que tu bricolais dans le coin ?

Je cherche Ti’lou... Il doit être caché quelque part...

Aga dans les troncs de ces hêtres ! Leurs formes offrent une multitude de refuges pour les oiseaux, les reptiles... et les petits mammifères comme lui.

(inspecte les arbres) Rien ! A part de la mousse et des champignons, pas de traces de Ti’lou sur les troncs. Et dans les cavités, que des graines germées de fougère et de lierre !

Ça fait quand même du monde. Ces vieux arbres creux, en juxtaposant des parties vivantes et mortes, constituent des habitats exclusifs pour certaines espèces et sont de plus en plus rares.

C’est pour cette raison qu’ils font partie d’un Espace Naturel Sensible... mais aussi pour le patrimoine culturel qu’ils représentent.

400 ans ! C’est une brindille ! Ces arbres alignés sont parmi les plus vieux vestiges de haies plessées de France. C’est pour ça qu’ils ont cette trombine ! Et dans l'coin, il y en aurait plus de 200 encore sur pied !

Lorsque le plessage cesse d’être pratiqué, les arbres retrouvent leur croissance naturelle et des formes noueuses apparaissent...

Parmi les comparaisons suivantes, quelle est celle qui qualifie le mieux leur forme ?

  • Droits, comme un « I »
  • Tordus, comme un « S »

A quelle place cette lettre apparaît-elle dans l’alphabet (si A=1, B=2, etc) ?

Notez ce nombre. C’est la réponse "C".
C =_____

Malheureusement, ces arbres ne sont pas éternels... Leur grand âge, les maladies, le climat et la sylviculture environnante ont un impact sur eux ! Une trop forte exposition au soleil peut leur provoquer des brûlures... Les grumes débardées peuvent frotter contre leurs troncs et les engins forestiers endommager leurs branches...

A la croix N 46°02.938' / E 003°46.531' suivez la direction « interdite aux chevaux ».

Libre évolution (N46° 02.961’ / E003° 46.576’)

Je crois que je sais où est le petiot... Hoop ? Tu m’écoutes ?

Pardon, j’observais cette parcelle sur la gauche... La végétation s’y développe sans usage particulier et sans que l’Homme n’intervienne. Sur ce territoire majoritairement forestier, cette zone ouverte « en libre évolution » est indispensable au bon fonctionnement écologique du site.

Les essences y sont nombreuses et de fait, les animaux et les insectes aussi ! Les chauves-souris adorent y chasser !

Et dans le paysage, c’est moins monotone...

Murets, genêts et chemins de débardage (N46° 02.930’ / E003° 46.695’)

Le paysage forestier est toujours en évolution. Sur le versant d’en face, ces pistes sinueuses sont utilisées lors du débardage pour dégager les grumes... Elles deviennent visibles à mesure que les coupes à blanc sont effectuées.

Et comme la nature n’aime le vide, elle envoie un colonisateur sur ces sols pauvres laissés nus ! Le genêt ! Sous l’effet du soleil, sa fleur fanée explose et propulse ses graines à plusieurs mètres. En deux ans, l’affaire est faite !

Salut la compagnie !

Ti’lou ?! Quel soulagement ! Mais qu’est-ce que tu fais ici ?

Je suis venu admirer ces murets. Leurs pierres assemblées sans mortier, ni terre, c’est INCROYABLE ! Cette technique ancienne est d’ailleurs reconnue par l’UNESCO depuis 2018 !

Les murets étaient utiles lorsque l’activité était principalement agricole... Ils marquaient également l’espace sans refermer le paysage. Ils étaient construits à partir des pierres ramassées dans les champs. Aujourd’hui, ils contribuent à la richesse culturelle de l’ENS.

Observez le muret en pierre sèche sur votre gauche. D’après vous, quelle est son utilité ?

  1. Il retient la terre pour protéger le chemin
  2. Il sert de clos autour d’une parcelle agricole
  3. Il décore la forêt

Relevez le numéro de la bonne réponse.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "D".
D =_____

Les murets jouent aussi le rôle de corridor écologique, car une microfaune s’y installe ! Fourmis, vers de terre, araignées, lézards, escargots, ...

Ti’lou ! Saint-Nicolas est très inquiet... sans parler de Bianka ! Il est temps de rentrer.

Déjà ? Oh non, s’il te plaît ! Margotte a promis de me montrer comment fabriquer une haie plessée !

...

Suivez le balisage jaune sur votre gauche, en longeant les murets. Arrivés au bout N 46°02.979' / E 003°46.898' suivez ce même marquage. Grimpez sur la gauche, faufilez-vous entre les arbres !

La Pierre Châtel (N46° 03.002’ / E003° 46.858’)

Pour votre sécurité, restez sur la piste principale.

La « Pierre Châtel » est incontournable dans le paysage de l’ENS. Cet escarpement granitique domine la forêt...

Le granite, c’est comme la forêt, y’en a partout ici ! C’est une roche très dure ! L’une des plus vieilles qu’il existe sur Terre !

Autrefois, ce lieu n’était pas complètement boisé...

Je m’souviens quand les bergères emmenaient paître leurs troupeaux au pied du rocher ! Aujourd’hui, il est fréquenté par le Grand Corbeau et abrite un petit lieu de culte appelé « oratoire ».

(l’interpelle depuis l’oratoire) Hoop ! As-tu retrouvé le petit ?

Oui ! Il attend Margotte un peu plus haut pour son atelier plessage !

Le plessage (N46° 03.015’ / E003° 46.836’)

A la fin du 20ème siècle, le plessage a presque disparu du fait de l’exode rural... Les paysans qui maîtrisaient cette technique sont partis et la main d’œuvre restante n’était suffisante pour entretenir les haies plessées...

L’arrivée du fil barbelé, l’élargissement des routes et les plantations de résineux ont ensuite conduit à la perte de nombreux alignements d’arbres...

Aujourd’hui, le plessage revient progressivement à la mode ! Il est utilisé en agriculture ou en ornement et clôtures pour les jardins, mais aussi comme ici en barrière de sécurité. Pratique !

Allez, Margotte ! Montre-moi comment on fait !

Il suffit d’entailler les branches à la base, puis de les incliner à l’horizontale... Entailler, hein ! Pas couper ! La sève doit continuer de circuler pour alimenter les brins et faire repartir de nouvelles pousses.

Et après on les tresse ? Dis, dis !

Exactement. Ça permet d’obtenir une clôture vivante et bien solide, qui se renforce avec le temps.

Trop super ! J’essaye !

Vas-y le drôle... j’t’ai fait un modèle.

Dessin du plessage de haie par Dominique Mansion

Dessin du plessage de haie par Dominique Mansion

Nombreuses sont les essences de feuillus pouvant être plessées... La main courante, située près de vous, a été plessée en 2010 avec du ____.

Répondez à cette devinette pour trouver de quel arbre il s'agit !

« Si l'écureuil raffole de mes fruits, on peut aussi en faire de la pâte à tartiner. Je suis le N____ ». Combien de lettres composent ce mot ?

Notez ce chiffre. C’est la réponse "E".
E =_____

Continuez sur la piste principale.

Allée des hêtres n°2 (N46°03.136’ / E003°46.926’)

En 5 ans, une cinquantaine de hêtres supplémentaires, autrefois plessés, a été retrouvée... Ces arbres abandonnés ont continué de grandir et ont produit des souches devenues de véritables troncs tortueux.

Regarde en face, cette allée est plus récente que la première... Ces spécimens ont entre 150 et 200 ans.

200 ans ?! Oh, les pépés de la forêt !

Il est temps de dire au revoir, petit chenapan ! Hoop et moi te ramenons à Saint-Nicolas !

A plus Margotte... et merci. Je me suis bien amusé.

Au croisement N 46°03.145' / E 003°46.947' suivez la route à gauche pour descendre vers le centre du village... Arrivés au N 46°03.534' / E 003°47.057' longez la gauche puis tournez à droite à la croix : rue Joseph Pignaud.

Faites attention à la circulation.

Eglise Saint-Nicolas (N46° 03.598’ / E003° 46.976’)

Saint-Nicolas sera tellement content de te voir, Ti’lou... et si fier de moi.

Trouvez la sculpture de Saint-Nicolas sur la porte de l’église... Combien d’enfants font la ronde dans son seau ?

Notez ce chiffre. C’est la réponse "F".
F =_____

Je viens de dire à Saint-Nicolas que c’est Hoop qui m’a retrouvé ! Et toc !

Hum... il est vrai que le mérite lui revient. Où est-elle que je la félicite ? Elle est si discrète…

Moi je sais !

Un indice, peut-être ?

J’adore les devinettes ! Cet endroit a un rapport avec la naissance du village et l’emplacement actuel de l’église.

Le plateau de la Verrerie ? Mais c’est au moins à 2 kilomètres ! Au 11ème siècle, la population s’y établit... et s’accroît avec l’arrivée de verriers venus de Lorraine au 17ème siècle.

Tu chauffes ! Comme le four des maîtres verriers !

Sur le plateau, ils trouvent le nécessaire pour fabriquer le verre, comme l’eau, le sable et la fougère... mais aussi de l’argile pour construire les fours ! Au 18ème siècle, ils redescendent car le climat est trop rude. La population s’installe donc ici et construit cette église avec un autre matériau local, le granite.

Mission accomplie !

Pour trouver le trésor, remplacez les lettres dans les coordonnées suivantes par les chiffres que vous avez relevés tout au long du parcours. Sur l’application mobile, les coordonnées se débloquent si vos réponses sont exactes !

Coordonnées du trésor : N46° 0(F).6((AxE)+10)’ / E003° 46.95((C-B)+D)'

La création de ce parcours a été possible grâce au soutien du Conseil Départemental de l'Allier et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Prenez un badge par personne. N’oubliez pas d’entrer le code collé à l'intérieur du trésor pour valider votre mission.
Postez un commentaire et des photos mais attention, l'emplacement du trésor doit rester secret.

A bientôt dans l’univers de PÉPIT !

Contactez-nous

Contact
Vichy Destinations
19 Rue du Parc
03200 Vichy
Tél
04 70 98 71 94

Vos commentaires


02 oct 2022

Clemjuos a trouvé la mission

Ca grimpe! Fait avec un enfant de 5ans et 9 ans! Au top!

02 oct 2022

cowboy512 a trouvé la mission

Très belle balade. Les balises jaunes nous indiques bien le trajet.

02 oct 2022

C@m03 a trouvé la mission

Super ballade !

25 Sep 2022

Ron25 a trouvé la mission

Merci

24 Sep 2022

DomiRosa a trouvé la mission

Superbe ! Du dénivelé j’adore et des surprises vegetales

24 Sep 2022

Matthias a trouvé la mission

Très belle randonnée avec un beau dénivelé. 37ème petit