Piquez votre curiosité

Patrimoine religieux
Hérisson

Image de la cache
Piquez votre curiosité
Niveau
Dénivelé
Durée
2h
Distance
4km

Introduction

Depuis des temps immémoriaux, un incroyable trésor sommeille à Hérisson. La légende raconte qu’à l’instant où débute la messe des Rameaux, le tintement des cloches fait s’ouvrir en deux un énorme rocher, abritant une salle aux richesses insoupçonnées… Cette histoire pique-t-elle votre curiosité ?

Etapes

Point de départ : parking de la mairie, près de l’église (N46°30.574’ / E002°42.689’)

« Une cloche sonne, sonneuh ! Elle chante dans le veeent… » Oh ? Bonjour mes fidèles ! Vous avez entendu parler du trésor des Rameaux ? Cherchons donc le rocher qui s’ouvrira au moment où les cloches retentiront !

Ça ne risque pas d’être celles de l’église Notre-Dame…

Très juste, Piz ! Au 19ème siècle, lors de sa construction, les fonds vinrent à manquer. Elle n’a donc pas de clocher ! Mais ce n’est pas la seule particularité de cet édifice néo-gothique… As-tu remarqué son escalier extérieur ? La coutume voulait que les hommes l’empruntent d’un côté et les femmes de l’autre. « Macho, macho maaaan… »

Sais-tu également qu’il est d’usage d’ajouter un élément contemporain, lorsqu’on restaure un édifice religieux ? Restaurée à la fin du 20ème siècle, Notre-Dame est dotée de vitraux lumineux et d’un mobilier liturgique en laiton. Un énorme anneau, symbole d’union, lévite d’ailleurs au-dessus de l’autel.

Quelle est la forme de l’escalier extérieur de l’église ?
1) En colimaçon
2) En fer à cheval
3) A vis
Relevez le numéro de la bonne réponse.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "A".
A =_____

Empruntez l’escalier situé à gauche de l’église, puis suivez le sentier.

Au quat’ chemins (N46°30.693’  / E002°42.636’)

Prenons à gauche, sur la route de l’oppidum. Parmi les pierres de cet ouvrage gallo-romain, peut-être trouverons-nous le rocher au trésor ?

Le même qu’avait vu la Marguerite autrefois ? Cette brave femme allait à l’église de Châteloy avec toute sa famille, pour assister à la messe des Rameaux. Elle dut bientôt s’arrêter pour s’occuper du petit dernier, qu’elle assit sur un rocher au bord du chemin.

On ne laisse pas « bébé » dans un coin…

Tu l’as dit ! Les cloches de Châteloy se sont mises à sonner et le rocher s’est ouvert ! L’enfant a dégringolé et c’est comme ça que la pauvre Marguerite a trouvé le trésor ! Elle s’est empressée de remplir son tablier, avant d’aller le cacher dans la forêt… Mais lorsqu’elle revint, le rocher s’était refermé !

Saperlipopette et clé à molette ! L’enfant !

Rien à faire, le rocher restait clos. Tous les jours, elle venait prier qu’on lui rende son bébé… Jusqu’à l’année suivante, jour de la messe des Rameaux ! Les cloches de Châteloy se sont mises à sonner et le rocher s’est ouvert. Le bambin était encore là et depuis ce jour, les enfants de la Marguerite n’ont plus jamais manqué.

Continuez sur le chemin enherbé. Longez votre droite jusqu’à l’étape n°3.

Vue sur Châteloy (N46°30.933’ / E002°42.317’)

Regardez là-bas, l’église de Châteloy ! Ce sont ses cloches qui font s’ouvrir le rocher dans la légende...

As-tu remarqué comme cette église romane est à flanc de falaise ? Pour qu’elle ne tombe pas dans le vide, sa nef épouse parfaitement la forme du relief et son clocher se dresse au milieu d’un bas-côté et non dans l’alignement de la nef.

On dirait même qu’une béquille l’aide à tenir !

C’est un contrefort ! A propos de béquille… Sais-tu que cette église est dédiée à Saint-Principin ? Ce dernier avait été exécuté par un soldat romain, qui lui trancha la tête. Après quoi, Principin se releva et marcha jusqu’à Châteloy, s’aidant d’un bâton, sa tête sous le bras. A l’intérieur de l’église, des peintures des 14ème, 15ème et 16ème siècles retracent son périple...

Cet édifice est l’un des 23 situés sur la route des églises peintes.

Grâce au dialogue des Zoom, trouvez la réponse à l’énigme suivante.
Où se situe le clocher de Chateloy ?
1) A la croisée du transept
2) Au niveau de l’entrée
3) Au milieu d’un bas-côté
Relevez le numéro de la bonne réponse.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "B".
B =_____

Prenez la prochaine à droite pour atteindre l’étape n°4.

L’oppidum gaulois (N46°31.037’ / E002°42.340’)

Par ici, Piz ! Je suis sûre que le rocher au trésor est dans le coin… Ici, les pierres sont les plus anciennes d’Hérisson ! Elles formaient autrefois les remparts d’une cité gauloise.

Tu veux parler de l’oppidum de Cordes ? Malheureusement, il n’en reste aucun vestige… Si ce n’est cette levée de terre.

L’oppidum ?! Qu’est-ce que c’est ?

Bonjour, vous deux ! Je suis en plein relevé archéologique... Pour te répondre Bianka, un oppidum est une ville fortifiée située sur un éperon rocheux. Ici, son enceinte était délimitée par la rivière Aumance d’un côté et des fortifications, de l’autre. Contrairement aux remparts du Moyen-Âge, ceux des gaulois étaient conçus pour protéger mais aussi pour circuler !

Leur sommet était aménagé pour accueillir une voie de transport. Vous en verrez une sur votre droite au niveau de la prochaine ferme N 46°31.002' / E 002°42.539'

De retour sur la route, tournez à droite au N 46°31.010' / E 002°42.627'

La haie (N46°30.970’ / E002°42.637’)

Où peut-on trouver d’anciens rochers, suffisamment gros pour dissimuler une salle remplie d’or ?

Au château d’Hérisson, peut-être ben ! Coupons par le bocage pour y être au plus vite. N’ayez pas peur, on va croiser des têtards…

« Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille ! »

Meuh non, Bianka ! Le « têtard » est l’arbre paysan par excellence. Il est taillé de façon à en utiliser le maximum de son bois… Le tronc est préservé pour y couper de belles planches lorsqu’il sera assez vieux... On appelle ça du bois d’œuvre.

Et ses branches, alors ?

Tu dois causer du « houppier » ? Il est coupé régulièrement puis réuni en fagots, avant d’être utilisé coume bois de chauffe. Sinon, quand l’herbe se fait rare, ses feuilles et ses fruits servent aussi d’alimentation aux animaux…

Trouvez les chênes « têtards », situés à gauche du chemin. Leur forme résulte des coupes successives de leurs branches.
Devinez quel autre surnom leur est donné.
1) « Les flèches », pour leur aspect élancé
2) « Les trognes », pour leur aspect boursoufflé
3) « Le ch’tites pousses », pour leur petite taille
Relevez le numéro de la bonne réponse.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "C".
C =_____

Continuez sur le chemin. Par temps de pluie, soyez vigilants.

Au N 46°30.730' / E 002°42.682' continuez tout droit. Au N 46°30.675' / E 002°42.677', observez la ferme sur votre gauche. Le mur arrondi de l’appentis est celui d’un four à pain, où les fagots de branches du chêne têtard seraient bien utiles ! Empruntez le sentier enherbé en contrebas, en vous dirigeant vers le croisement N 46°30.635' / E 002°42.819'. Marchez en direction du château.

Panorama sur le village (N46°30.610’ / E002°42.803’)

Hello ladies ! La vue est à « couper le souffle », n’est-il pas ? C’est bien comme cela qu’on dit ?

Sir Braham ! Connais-tu l’existence d’un trésor, caché dans un rocher qui s’ouvre en deux ?

Par la couronne d’Angleterre ! Ce trésor m’a tout l’air d’être la forteresse d’Hérisson, construite au creux du Val d’Aumance ! Avez-vous remarquéy ces deux donjons qui sont accoléy ? Le plus ancien, datant du 12ème siècle, est rond et petit. Le plus haut, rectangulaire, a été construit quelques siècles plus tard, sous Louis II de Bourbon. Tous deux comportent des mâchicoulis et étaient le lieu de vie de la noblesse.

De la fenêtre la plus haute, les duchesses s’adonnaient à des concours de tricot ! La gagnante était celle dont l’ouvrage atteignait en premier le sol des « prés dimanche », ces jardins situés en contrebas, sur les bords d’Aumance… Les duchesses s’y réunissaient le jour du seigneur.

Combien y a-t-il de fenêtres sur le donjon le plus haut (sans compter les meurtrières) ?
Notez ce chiffre.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "D".
D =_____

Descendez la rue du Casse-Cou puis traversez la route pour entrer dans l’enceinte du château.

La Basse-Cour (N46°30.534’ / E002°42.751’)

L’accèy à la Haute-Cour se fait par une succession d’accès uniques... D’abord la « Basse-Cour » puis le pont-levis, qui donnait sur un étroit couloir dotéy d’un assommoir. Depuis celui-ci, les soldats jetaient des pierres sur les assaillants...

Aïe ! Ça fait pas qu’du ben quand ça tombe su’ l’cacouet !

On dit que les premiers seigneurs, à l’origine de la forteresse, souhaitaient qu’elle soit aussi imprenable et audacieuse dans sa défense, que le hérisson lorsqu’il se met en boule… Come on, poursuivons la visit !

Dirigez-vous vers la Haute-Cour en empruntant le passage du Pont Levis.

Super ! Des meurtrières !

Il est rare de les admirey de l’intérieur, isn’t it ? Celles-ci sont conçues « en entonnoir ». L’ouverture est étroite vue de l’extérieur et suffisamment large et haute de l’intérieur pour que les soldats vêtus d’armure puissent s’y tenir debout.

La Haute-Cour (N46°30.544’ / E002°42.781’)

Welcome to the « Haute-Cour », my dears ! Ici, résidaient les duchesses de Bourbon et une garnison de soldats. A l’époque féodale, Hérisson adopte une position strategic ! A la jonction de foyers de conflits et de voies de communication…

Hum. Certains détails d’architecture, en particulier sur le grand donjon, rappellent ce à quoi ressemblait le château, au Moyen-Age... En haut, la belle fenêtre et le travail de la pierre attestent du rang de ses habitants. En témoigne les ogives du début du 14ème siècle, à l’émergence de l’art gothique. Sur les étages inférieurs, seuls des corbeaux soutenaient poutres et planchers de bois.

Quel élément architectural est visible à l’intérieur de la « Tour de la Chapelle » ?
1) Une ancienne croix
2) Les vestiges d’un autel
3) Les ogives de la voûte
Relevez le numéro de la bonne réponse.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "E".
E =_____

Regardez du cotéy du village. Voyez-vous comme les maisons sont imbriquées les unes dans les autres, et accolées aux remparts de la Basse-Cour ? Les habitants souhaitaient bénéficier de la protection de leur seigneur… En observant les toits du bourg, on comprend la façon dont le village s’est développéy, entre le château et le méandre de l’Aumance…

Ha ! Erreur ! C’était un méandre de l’Œil qui coulait à Hérisson ! Suite à une erreur du cartographe Cassini, au 18ème siècle, la rivière a pris le nom d’Aumance.

Redescendez pour empruntez l’escalier au N 46°30.565' / E 002°42.742'. Longez la « Maison Mousse », du nom de son premier propriétaire, dans la rue Fougières de Nicolaï.

Le clocher Saint-Sauveur (N46°30.523’ / E002°42.703’)

Nous avons fouillé le château, du puits au greniey. Aucune trace du rocher au trésor... I’m so sorry, Bianka.

Consolons-nous en admirant le clocher-porche de Saint-Saveur… Car si Notre-Dame en est dépourvu, celui-ci sonne les heures !

Nom d’une tartoufe, où est passé le reste d’la collégiale ?

Détruit par les Révolutionnaires. Ces derniers ont toutefois conservé son clocher, pour leur servir de beffroi. Ils ont également renommé la « place du Chapitre » en « place de la République »…

Un clocher-porche est un clocher qui intègre à sa base l’entrée principale de l’église.
Depuis ce point, vous êtes dans la nef de l'ancienne église. Vous observez trois ouvertures, laquelle était la porte d’entrée ?
1) L’oculus, ouverture ronde
2) L’arc en anse de panier
3) L’arc brisé

Notez ce chiffre. C’est la réponse "F".
F =_____

La synagogue (N46° 30.501’ / E002° 42.681’)

Euréka ! Après la Révolution, les pierres du château ont servi à la construction du village... C’est peut-être dans ces ruelles qu’il faut chercher le rocher au trésor ?

Bonne idée, Piz, de toutes façons on trouvera forcément des pistes intéressantes, liées au château ou non. Prenons la rue de l’Abbé Aury. Je crois me souvenir d’une façade en grès rouge avec une porte de forme gothique.
Mais à quel numéro est-elle ? Avancez dans la rue pour le trouver.
Notez ce chiffre.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "G".
G =_____

Trouvée ! Elle est là !

Les Hérissonnais appelaient ce bâtiment « la synagogue » ! Il semblerait plutôt que ce soit un logis construit au 13ème siècle par un membre de l'élite locale, formant entièrement ou en partie une grande demeure. Quoi qu’il en soit, il n’abrite pas le trésor que nous cherchons…

Prenez la rue de l’Ancienne Caserne. Ce passage sur votre gauche N 46°30.483' / E 002°42.622' se nomme « Le Trou des Sœurs ». Les religieuses l’empruntaient pour se rendre à la cure. Vêtues de noir et de blanc, elles ressemblaient à des hirondelles sortant de leur mur !

La porte fortifiée (N46°30.516’ / E002°42.627’)

Allez, Bianka ! Ce n’est pas parce que ça s’appelle « l’enfer » qu’il ne faut pas y aller ! Sais-tu qu’au Moyen-Âge, les devantures des commerces étaient peintes dans des tons colorés ? La rue de l’enfer était donc très gaie.

Admirey cette porte fortifiéy... Lorsque Louis II de Bourbon découvre Hérisson, ce village au pied du château lui semble une aubaine pour collecter l’impôt ! Il fait donc édifier une seconde ceinture de remparts, englobant toutes les habitations. A ces murailles s’ajoutent de profonds fosséy, alimentéy par l’Aumance et les sources de Châteloy.

Châteloy ! Source ?! Mais bien sûr !

Passerelle sur l’Aumance (N46°30.501’ / E002°42.582’)

Du temps des Bourbon, les quais de l’Aumance sont situéy hors de la ville fortifiée. Les eaux usées s’y écoulent… Mais au 19ème siècle, tout a changéy ! Les bords de rivière sont aménagés et deviennent un lieu de rencontre et de balade...

C'est vrai, en amont. Mais en aval, la construction des maisons a été une prouesse technique ! Elles ont littéralement les pieds dans l’eau !

Hérisson ne comptait pas moins de quatre églises ou chapelles. Celle des hospices est visible sur le bord de l’Aumance en aval, grâce à son clocheton.
En quel matériau est-il recouvert ?
1) En pierre
2) En brique
3) En bois
Relevez le numéro de la bonne réponse.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "H".
H =_____

Pourquoi nous as-tu emmenés ici, Bianka ?

Ce sont les cloches de Châteloy qui font s’ouvrir le rocher, pas vrai ?! Et Châteloy est liée à l’histoire de Saint Principin ?

Oui, et alors ?

On dit que lorsque sa tête fut tranchée, chaque goutte de sang tombée sur l’Aumance créait un rocher… Jusqu’à former un gué ! A proximité, se trouvait une fontaine miraculeuse...

Penses-tu que cette fontaine indique le rocher au trésor ?!

Pourquoi pas ! Cette passerelle pourrait être l’ancêtre du gué ? Je crois savoir qu’une fontaine se trouve justement près d’ici…

Mission accomplie !

Le trésor est très bien caché ! En plus des coordonnées GPS, l'étape n°12 vous donne des indices pour mieux le localiser...

Si vos réponses aux énigmes sont exactes, les coordonnées GPS du trésor se débloquent sur l'appli mobile !
Dans le cas contraire, vous pouvez utiliser des aides.

Coordonnées du trésor : N46°30.4(G-1)(H+E)’ / E002°42.5(B-D)((AxC)xF)’

Prenez un badge par personne. N’oubliez pas d’entrer le code collé à l'intérieur du trésor pour valider votre mission.
Postez un commentaire et des photos mais attention, l'emplacement du trésor doit rester secret.

A bientôt dans l’univers de PÉPIT !

Contactez-nous

Contact
Antenne du Pays de Tronçais
Place du Champ de Foire
03350 Cérilly
Tél
04 70 67 55 89

Vos commentaires


05 oct 2022

Julyrally a trouvé la mission

Magnifique

03 oct 2022

Bladoomx a trouvé la mission

Super belle balade entre nature et monuments

02 oct 2022

LaSissile a trouvé la mission

Beau parcours

02 oct 2022

LauGil a trouvé la mission

Joli parcours 👍 merci Pépit

25 Sep 2022

les F6 a trouvé la mission

Belle découverte de Hérisson.

21 Sep 2022

M11 a trouvé la mission

Joli parcours !